Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 20:22

Mon blog quoique peut exploité n'attends rien de personne... Et surtout aucun prosélytisme imposé ni aucune pub, si ce n'est celles que m'impose overblog, mais j'ai accepté des conditions en créant mon blog chez eux et il me retribue pour cela...

Et ensuite les liens QUE JE CHOISI... Donc si je dois faire une pub pour des couteaux, j'ai choisi lui.

Il s'agit de Guy Vialis à Villefranche-de-Rouergue

Parce que j'ai visité son atelier et que je rêve de m'offrir un jour un couteau qu'il a fait, et pas dans les plus chers... Un bas de gamme me conviendrait.

Vendeurs de pub, passer votre chemin !

 

Partager cet article

Published by Pia - dans Général
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 18:38

Renouée du Japon, Fallopia japonica, reynoutria japonica, polygonum cuspidatum,

 

Hier j'ai pu faire une courte balade outres les orties dont je raffole, j'ai ramassé de la Renouée du Japon.

 

 

Renouée du Japon 5

 

C'est seulement la 2e fois que j'en consomme, La Renouée du Japon se coupe facilement avec la main, à sa base, quand elle est jeune et c'est signe qu'elle est tendre. Si vous trouvez de toutes jeunes pousses à la base (j'en ai trouvé quelques unes hier), elles ressemblent à des asperges piquées de rouge et sont encore meilleures...

 

Actuellement elle se reconnaie facilement car elle pousse au milieu des ses pousses de l'année dernières, elle est au mileu d'une forêt de bambous ;)

 

C'est une plante invasive arrivée du Japon, elle y est cultivée et ne se multiplie pas de manière sauvage, chez nous et particulièrement dans le Sud-Ouest on voit ses massifs partout dans les fossés. Elle est dangeureuse pour notre éco-système. En la consommant vous faites une bonne action...

 

On a bien réussi à éradiquer des espèces animales en les sur-conommant, pourquoi pas cette renouée...

 

Pour la recette je ne vous mettrez pas de photos, c'était un peu purée hier, mais très bon (faut améliorer le visuel) mais contrairement à Lin Campagnarde (ou "Lou Bécasse") , je ne passe pas mon temps à faire des essais pour pouvoir dire que je suis la meilleure du monde (du coup, elle va pas tarder à publier une super recette wizzzzzzzzzzzzzzz !)

 

Donc ce que j'ai fait de mieux, c'est saisi à la poêle, avec quelques graines de tournesol ou de sésame, et un trait (assez grand chez moi) de sauce soja sur la fin.

 

C'est acide la Renouée du Japon, ça change de nos habitudes, mais chez moi, la saison à un mois d'avance et c'est le moment de tenter ; A vous de choisir...

 

Plus tard dans la saison vous pourrez encore consommer les tiges et feuilles de la tête...

 

Et je ne saurais que vous conseiller de tenter toutes les recettes du blog sauvagement bon, un vrai gastronome de la cueillette sauvage !

 

  Renouée du Japon 2

Partager cet article

Published by Pia - dans Plantes
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 15:32

Je sais que j'alimente peu ce blog depuis plusieurs mois... Ce qui ne m'empêche pas de continuer mes petites cueillettes, de partager mes connaissances de visu (en conférences et sur le terrain) sur les communes de Lescar et Poey-de Lescar (64230) et de faire quelques conserves sauvages.

Je souhaite partager avec vous une fée... Ben oui, dans la vie on croise des fées, des elfes... Faut juste savoir les voir au bon moment... On peu passer à coté et se dire que non ce n'est pas pour nous, nous "on a les pieds sur terre"...

Ben moi j'ai déjà croisé des fées et des Elfes, et là j'ai une superbe Fée, il s'agit de Mariedessavons...

Partez à sa découverte...

Partager cet article

Published by Pia - dans Cie
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 14:03

Ortie, grande ortie, petite ortie,Urtica diodica, Urtica urens.

 

On trouve l'ortie dans les sols riches en azote, aux bords des chemins et à proximité des habitations. Elle disparaît en hiver là où ils sont rigoureux, mais elle peut se consommer toute l'année dans les régions plus clémentes. On ne décrit plus l'ortie, plante aux mille vertus, s'il ne fallait en manger qu'une ce serait celle-là. D'une part, elle est riche en vitamine C et en fer et elle facilite l'absorption de ce dernier, ce qui en fait un excellent fortifiant quel que soit la manière dont vous la consommez. D'autre part elle présente des effets antihémorragiques, dermatologiques, stimulants de la circulation sanguine, des défenses immunitaires, de la production de lait et elle abaisse le taux de sucre sanguin (pour les diabétiques non insulino-dépendants).


Ortie2-copie-1

 

Elle est aussi un excellent engrais naturel pour vos plantations, on en fait de la corde ou bien du tissu, du papier... Elle fut utilisée comme colorant naturel dans les conserves à raison de sa grande teneur en chlorophylle.

On dit que les romains s'en fustigeaient le corps lors de la rude campagne anglaise pour se réchauffer ou contre les rhumatismes, N'hésitez pas à me dire si c'est efficace quand vous aurez testé . En Inde elle est associée à d'autres plantes pour les hémorragies et les problèmes de peau.

Pour la cueillette munissez vous d'un gant et de sécateurs ou de ciseaux... Vous pouvez aller jusqu'à adopter la tenue de l'apiculteur, mais le fait de ne pas se balader en short et t-shirt devrai suffire... Néanmoins, si vous êtes piqué, pensez à frotter la brûlure avec du plantain qui calmera rapidement l'inflammation. Ne cueillez que les feuilles les plus hautes et les plus tendres, ne la cueillez pas si elle est en fleur ou montée en graines.

Voilà pour le descriptif, maintenant les deux recettes que j'ai testé pour vous dont une pas très convaincante et l'autre vraiment excellente... A vous de voir et d'améliorer.

 

 

CAKE AUX ORTIES, JAMBON ET GRUYERE

 

 001

 

  • 150 gr de farine
  • 100 gr environ d'ortie
  • 3 oeufs
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 10 cl de crème liquide
  • 5 cl d'huile
  • 1/2 barquette de fromage frais
  • 1 barquette de dés de jambon
  • 100 gr de gruyère
  • Beurre
  • Sel

     

    Préchauffer votre four à 180°

    Laver les orties

    Mélanger farine et levure et sel, puis ajouter les oeufs et mélanger à nouveau jusqu'à obtenir une pâte lisse et sans grumeaux.

    Incorporer l'huile, puis la crème, puis le fromage frais.

    Passer vos orties au mixeur pour les hachés finement

    Ajouter à votre pâte orties et dès de jambon

    Verser le tout dans votre moule préalablement beurré, pour ma part je chemise mon moule avec du papier sulfurisé, c'est plus facile pour le démoulage.

    Placer votre cake au four pour environ 40 minutes.

     004-copie-1

     

    Pour tout dire j'ai trouvé ça bon, mais un peu sec... Je l'ai donc mangé comme du pain avec un peu de saumon fumé et du fromage.

     

     

    POTAGE AUX ORTIES, CROUTONS A L'AIL ET HADDOCK FUME

    Ben là, je dois bien dire que c'était vraiment « topissime », je me suis épatée moi-même !

     

    Donc il vous faut par personne :

    • 3 petites pommes de terre
    • 30 gr d'orties environ
    • Une belle tranche de pain de campagne de la veille ou plus ancienne
    • 10 cl de crème liquide ou tofu soyeux
    • 1 filet de haddock mais ça doit pouvoir se faire avec n'importe quel poisson fumé
    • 1 gousse d'ail rose de Lautrec, là je fais ma « péteuse », ce que vous avez en ail et en fonction de ce que vous aimez (je ne suis pas hyper fan d'ail, donc je le choisi avec délicatesse et c'est le meilleur)
    • Sel (très peu à cause du haddock fumé)

     

    Orties 002

     

    Mettre à cuire dans une casserole les pommes de terre et l'ortie, couvrir d'eau juste à niveau.

    Frotter les croûtons à l'ail, puis les détailler en dès, enfin les mettre à frire dans une poêle avec un fond d'huile d'olive.


    Orties 004

     

    Effiloché le haddock : prendre un couteau assez grand et pas trop épais; tailler le haddock tous les 1 cm en allant au plus près de la peau, puis en glissant le long de la peau et faire des lamelles de haddock (c'est assez facile en fait)

     

    Servir...


    Orties 005

     

    Soit vous faites comme moi et l'assiette est servie toute prête (mais j'étais toute seule aussi) soit vous servez la soupe à l'ortie et tous les ingrédients dans de petits bols autour et chacun fait comme il aime...


    Partager cet article

    Published by Pia - dans Plantes
    commenter cet article
    24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 17:23

    Amanite Tue-mouche ou fausse oronge

     

    Amanite tue-mouche ou fausse Oronge-Toxique 4

     

     Amanite tue-mouche ou fausse Oronge-Toxique 2

     

    Amanites Citrines

    Amanita citrina - Amanite citrine 2

     

    Amanites Panthères

    Amanita panthérina-Amanite panthère 1

    Partager cet article

    Published by Pia - dans Champignons
    commenter cet article
    6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 11:02

     

    Je vous livre encore une série de photos de champignons, ceux que je pense avoir identifiés. Et aussi puisque j'ai enfin trouvé le graal, une petite recette .

    Champigons identifiés

     

    Dans un premier temps je n'ai trouvé qu'un seul cèpe de Bordeaux... Que faire avec un seul cèpe ? J'ai donc tenté de le faire sécher, c'est assez facile en fait. Un fil de cuisine, quelques noeuds, un chapelet de lamelles de cèpes et un endroit aéré et sec...


    Cèpes-a-secher-2

     

    Je me suis ensuite décidé pour une huile de pépins de raisins parfumée aux cèpes. L'huile de pépins de raisins est réputée pour ses vertus contre le mauvais cholesterol et contre les maladies cardio-vasculaires... mais elle n'a aucun goût. J'ai donc mis mon cèpe séché dans un flacon, rempli d'huile et fait attendre 1 mois à l'abri de la lumière et de la chaleur.


    Huile de pepins de raisins aux Cèpes

    Huile de pépins de raisins aux cèpes; (Le petit flacon c'est de l'huile de pépins de raisins infisée au basilic)

     

    Partager cet article

    Published by Pia - dans Champignons
    commenter cet article
    21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:18

    Champignons comestibles, toxiques, et autres...

     

     

    Fervente comme je suis de cueillette, vous pensez bien que je me suis mise en quête de champignons depuis un bon moment, d'autant que les aléas climatiques de cette année ont permis à nos amis champignons de se montrer dès juillet cette année et jusqu'à cette semaine. Je ferai probablement plusieurs articles sur ce thème.

     

    Je vais vous livrer en vrac le résultat de mes pérégrinations. Je ne suis pas spécialiste mycologique et loin de là, je connais les principaux comestibles, et les principaux toxiques... Dans le doute je passe souvent à coté de champignons comestibles. Mais on dit bien que « prudence est mère de toutes les vertus » et en matière de champignons l'adage à le mérite de pouvoir vous sauver la vie; n'hésitez donc pas à l'appliquer au pied de la lettre.

     

    Je compte sur vous pour m'aider à en identifier certains ou a me corriger si je me suis trompée.

     

    Les champignons ne sont ni tout à fait des animaux ni tout à fait des végétaux... Longtemps classés avec les algues, ils constituent aujourd'hui un règne à part, le règne fongique. Là, je vous laisse le soin de trouver et comprendre les explications scientifiques...

     

    Il en existe un nombre incalculable d'espèces (je trouve sur le net des nombres allant de 100000 à 300000 espèces). Autant dire que le choix est vaste, et que les milieux dans lesquels on les trouve vont de la prairie à la dune, du sous-bois à vos pieds (beurk !). Seulement une vingtaine seraient comestibles.

     

    Dans les bienfaits, outre le fait qu'on se régale à les manger, ils sont riches en fibres, en vitamine B, D, E et K, en potassium, phosphore et fer. Tout en étant d'un apport calorique très faible. On retrouve des traces d'utilisation des champignons en médecine chinoise depuis 3000 ans, dans l'antiquité ainsi que dans certains ouvrages religieux. Un certains nombres de champignons considérés comme toxiques sont en réalité de puissant hallucinogènes et leur consommation est prohibée. Ainsi, l'amanite tue-mouche, par exemple, était utilisée lors de rites chamaniques en Inde, par les Mayas ou plus récemment en Sibérie.

     

    J'ai commencé à prendre des photos de champignons dans l'objectif d'alimenter ce blog en recettes de champignons comestibles, je me suis finalement prise au jeu de leur diversité de formes, de couleurs et de leur poésie. En regardant d'un peu plus près ces champignons inconnus, j'ai le sentiment de m'être rapprochée des Elfes.

     

    Lors de mes balades au Bois du Commandeur (65), à St-Astier (24) et sur ma commune (33), j'ai pris énormément de photos, je vous en livre une partie aujourd'hui... Je commence par une série de champignons non-identifiés.

     

    Champignons non-identifiés

     

     

    Et pour finir une petite citation,

     

     

    « Les amours sont comme les champignons. On ne sait si elles appartiennent à la bonne ou à la mauvaise espèce que lorsqu'il est trop tard. »

     

    Tristan Bernard

    Partager cet article

    Published by Pia - dans Champignons
    commenter cet article
    11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 09:44

    L'usage et la consommation des plantes sauvages demande une grande rigueur, sans certitude sur une plante, ne la consomez pas :


    LA PROVENCE.com
    04/06/2011

    Alpes : trois personnes gravement intoxiquées par du datura

     

    Trois personnes, une dame de 65 ans et un couple de 47 ans, se trouvaient, hier soir encore, dans un état très préoccupant dans trois hôpitaux de la région après avoir ingéré du datura, une plante très toxique, mélangée à de la salade. C'est jeudi vers 20h30 que, souffrant d'un malaise général-difficulté respiratoire, angoisse, suées-de même que son neveu et l'épouse de celui-ci, Mme Maurel, une habitante de Rougon, village situé au coeur des gorges du Verdon, a alerté les secours. 

    Au vu des symptômes décrits, le Dr Michèle Bizot-Gastaldi, médecin à Castellane, dépêchée sur place avec des sapeurs-pompiers de la localité mais également des véhicules de secours venus de La Palud/Verdon, Moustiers-Sainte-Marie et Riez , pensait alors à une intoxication au monoxyde de carbone. À leur arrivée, deux des trois victimes avaient perdu connaissance et la troisième se trouvait elle-même dans un état critique. Quant au mari de Mme Maurel, Fernand, fatigué, il s'était couché tôt et n'avait pas goûté à la salade. 

    Tandis que le couple et la sexagénaire étaient évacués par les hélicoptères de la sécurité civile Dragon 06 de Cannes-Mandelieu et Dragon 83 de Draguignan vers les services de réanimation des centres hospitaliers de La Timone, à Marseille, Grasse et Saint-Roch, à Nice, les constatations ainsi que l'audition de l'époux de Mme Maurel, permettaient de mieux appréhender la réalité de la situation. 

    Ce que confirmeront ensuite les examens et analyses pratiqués en milieu hospitalier. De toute évidence, les trois victimes ont cueilli et ingéré du datura qu'ils ont confondu avec du chénopode, encore appelé épinard sauvage, considéré, certes, comme une mauvaise herbe mais néanmoins comestible. Selon un naturaliste, la confusion semble en effet possible lorsque le datura est jeune, les deux plantes pouvant pousser sur les aires de repos des troupeaux de moutons, ce qui semble être le cas à Rougon.Ironie du sort, le couple intoxiqué habite La Réunion, l'île de prédilection du datura, dont il était à mille lieues de penser que cette plante extrêmement vénéneuse, ou du moins d'un type très proche, leur jouerait pareil tour dans les Alpes-de-Haute-Provence.

    Lire aussi dans La Provence d'aujourd'hui : "Attention à la mode des herbes oubliées"

    François de BOUCHONY (avec Alain CURZI)

     

     

     

     

    Partager cet article

    Published by Pia - dans Général
    commenter cet article
    11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 11:03

    Ail des bois ; Allium Ursinum

     

    Origine du nom : La légende voudrait que les ours en raffolent au sortir de l'hibernation et en face une consommation pantagruélique...

     

    Ail des ours 4 I


    Voilà longtemps que je lis sur cette plante sans jamais avoir eu la chance d'en croiser... Tout les connaisseurs en matière de cueillette ne cessent d'en vanter le goût et les vertus. J'avais même déjà repéré la recette qui m'alléchait au plus haut point.

    La semaine dernière au détour d'une promenade dans les bois j'aperçois de jolies petites fleurs blanches en bouquets. Je me penche et coupe une fleur... Aussitôt une agréable odeur d'ail vient chatouiller mes narines... Ca y est j'avais enfin découvert l'ail des ours, je me relève et j'aperçois bien une colonie d'Ail des Ours … J'allais enfin pouvoir faire ce gratin !


    Ail des ours 1 champL'ail des ours est une plante des sous-bois frais et ombragés, ses feuilles sont vertes et lancéolées, il peut attendre de 20 à 50 cm de hauteur. Il pousse en colonies. La fleur est un bouquet de petites fleurs blanches à 6 pétales en étoile. Lorsqu'on coupe une feuille ou qu'on la froisse, elle dégage une odeur d'ail caractéristique. Les bulbilles blancs se ramassent de septembre à janvier. Si vous souhaitez ramasser des bulbilles, prenez garde a avoir repéré votre gisement l'année précédente lorsqu'il avait des fleurs. Les feuilles et les fleurs se ramassent d'avril à mai. La plante disparaît rapidement lorsqu'il n'y a plus de fleurs. Ici c'est la fin de la saison. On la rencontre dans presque toute l'Europe à l'exception du bassin méditerranéen.


    Attention en l'absence de fleurs on peut la confondre avec le Muguet de mai ou la Colchique d'automne, toutes deux très toxiques... L'odeur d'ail est un bon moyen de ne pas se tromper.


    Ail des oursSes vertus thérapeutiques sont nombreuses et connues des Celtes et des Germains. C'est un des meilleurs dépuratif connu avec le pissenlit et l'ortie, c'est pourquoi il est conseillé d'en faire   une cure au printemps; 2 ou 3 feuilles crues hachées et rajoutées à la salade quotidienne. Il soigne aussi les épidermes couvert d'impuretés, il est hypotenseur, a ntispetique et hypolipémiant (il abaisse le tau x d u mauvais cholestérol, et augmente le bon). On considère généralement que ses vertus sont les mêmes que l'ail frais mais plus développées.


    On le consomme cru en salade, en pesto, en tartinade, en condiment. On peut conserver les boutons floraux au vinaigre, rajouter les fleurs à une salade...


    Pour ma part, je l'ai cuisiné en gratin...

    En voici quelques photos...


    002005004Gratin Ail des ours 002

     

     

    La dernière photo, dsl, c'est la recuisson, j'ai été trop gourmande ;).

     

    Pour la recette, a tout seigneur tout honneur, c'est ;


    Je vais aussi en faire un pesto, amandes et ail des ours...

    Partager cet article

    Published by Pia - dans Plantes
    commenter cet article
    31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 07:27

    On continue avec des fleurs et des baies toxiques...



    Le renoncule acre, bouton d'or, Ranunculus acris L.


    Celui là tout le monde le connait, il s'agit du bouton d'or... Par contact elle peut provoquer des rougissements et des cloques. L'absorption donne des brûlures buccales, des troubles digestifs, elle peut toucher les reins, avec du sang dans les urines.

     

    Renoncule-acre.jpg



    Et sa cousine la ficaire, appelée Ficaire fausse renoncule... Il apparaît finalement qu'elle est bien une renoncule; Petite éclaire, herbe aux hémorroïdes, Jauneau, Ranunculus ficaria L.


    La ficaire présente de petits tubercules épais qui évoquent les hémorroïdes, et on l'utilise depuis le moyen-âge pour traiter ces troubles. Ses jeunes feuilles peuvent se consommer, elles sont riches en vitamine C, mais les fleurs deviennent vite amères et toxiques.

     

    Chemin-de-Ficaires.jpg


    Le chèvrefeuille, Saute-buisson, herbe de chèvre, herbe de Pentecôte, fleur de miel, Lonicera periclymeum.


    Ce sont essentiellement ses baies rouges et translucides qui sont éminemment toxiques. Enfant ma mère me faisait sucer le suc des fleurs très gouteux (je suppose que son nom de fleur de miel vient de là), ce qui me fait dire que la fleur n'est pas toxique. Bien qu'il fut autrefois utilisé comme expectorant et vomitif, il n'est que très rarement employé en herboristerie aujourd'hui.


    Chevrefeuille.jpg

     


    Le genêt d'Espagne, spartier à tiges de jonc, Spartium junceum.


    Toutes les parties de la plantes sont toxiques. Le genêt à balai espèce assez proche est aussi toxique. Ce sont souvent les gousses qui peuvent tenter les enfants. On peut aussi avoir envie d'en faire un bouquet, attention donc... C'est un puissant vomitif et un stimulateur cardiaque.

     

    Genet-copie-1.jpg

     

    Partager cet article

    Published by Pia - dans Général
    commenter cet article